Les GAFAM et le RGPD : un amour impossible ? (1ère partie)

14/11/2019

 

Les GAFAM  : concernés et déterminés par le RGPD

 

 

Parmi l’ensemble des entreprises concernées par le RGPD, les GAFAM (acronyme des 5 grandes firmes américaines que sont : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) ne font pas exception à la règle bien au contraire ! Leur activité respective reposant en grande partie sur le traitement et l’utilisation de données personnelles, il leur est plus que jamais nécessaire de s’adapter à cette nouvelle réglementation. Si chacune d’entre elles a d’ores et déjà communiqué sur sa volonté de protéger les données de ses clients et d’être transparent sur leur utilisation, qu’en est-il vraiment dans les faits ? Si elles ont tout à gagner à se conformer au RGPD, les multiples scandales qui ont touché ces géants du web au cours de ces dernières années laissent planer le doute sur leur réelle implication à une époque où les internautes sont fermement décidés à faire valoir leurs droits.

 

Captain DPO vous propose de traiter de ce sujet, complexe mais passionnant, à travers 3 articles distincts. Pour ce premier article, nous allons voir dans quelle mesure les GAFAM ont tenu à rassurer leurs utilisateurs et ont déclaré être prêts (et déterminés) à être conforme au RGPD dès que possible. 

 

Vous êtes prêts ? En avant pour la première partie ! 🏁

 

 

Les GAFAM, pas concernés par le RGPD ?

 

Peu de temps avant la mise en application du RGPD en mai 2018, de nombreux internautes nourrissaient l’idée que les 5 firmes américaines ne seraient pas concernées par le nouveau règlement européen en raison du fait que leur siège social est localisé aux États-Unis et non en Europe. Au risque d’en décevoir certains, les GAFAM sont bel et bien concernés par le RGPD et sommés de s’y conformer. Pour quelles raisons me demanderez-vous ? C’est très simple : si le siège social de chacune de ces entreprises est effectivement situé au pays de l’Oncle Sam, elles possèdent toutes néanmoins plusieurs filiales en Europe. De ce fait, elles traitent et utilisent les données d’individus résidant en Europe. Le RGPD est très clair sur ce point : toute entreprise traitant des données de personnes habitants sur le vieux continent doit se soumettre aux obligations du RGPD et cela même si le siège social est situé dans un pays tiers. Américaines sont les firmes mais européennes sont une partie de leurs données, pas d’exception donc même pour les géants du numérique.

 

 

Un engagement affiché

 

Bien conscients que l’heure est au changement et à la mise en conformité, les GAFAM ont tenu à rassurer leurs utilisateurs sur leur volonté de respecter les nouvelles normes mises en place par le RGPD. Suite à la question d’un journaliste qui souhaitait savoir si Google avait investi « des centaines, des milliers, des centaines de milliers ou des millions de dollars » pour être conforme au RGPD, la firme de la Silicon Valley affirmait que le montant dépensé était encore plus élevé que cela et que son investissement en termes de temps équivalait à plusieurs « centaines d’années de temps humain », rien de moins. En termes d’actions factuelles, Google a entrepris plusieurs chantiers à partir de mai 2018 : possibilité pour ses utilisateurs de demander auprès du responsable de traitement l’effacement de leurs données, mise en place du « Data Transfert Project » pour assurer le droit à la portabilité des données, possibilité de choisir l’option de diffusion des publicités non personnalisées et possibilité pour les parents de contrôler l’usage d’internet auprès de leurs enfants… Le tout détaillé sur un site d’information dédié et via des vidéos explicatives. 

 

 

Les autres géants du web ont eux aussi mis la main à la pâte : Apple a entrepris la suppression de nombreuses applications qui ne respectent pas les principes du RGPD sur son store (l’application du journal LeFigaro en avait notamment fait les frais) et a introduit une nouvelle fonctionnalité permettant à ses utilisateurs de recevoir une notification lorsqu’un service ou une fonctionnalité du système d’exploitation demande l’accès à des données sensibles les concernant. Facebook a mis à jour sa politique de confidentialité et a activement communiqué sur sa volonté de transparence en terme d’utilisation de données personnelles de même que Microsoft qui affirmait en mai 2018 vouloir étendre sa mise en conformité au RGPD à l’ensemble de ses opérations dans le monde pour en faire profiter également les personnes ne résidant pas sur le vieux continent. 

 

Il semble donc au vu de tous ces changements que les GAFAM n’aient pas ménagé leurs efforts et considèrent le RGPD comme une opportunité supplémentaire pour montrer leur engagement et leur volonté de transparence vis-à-vis de leurs clients. Pourtant, certains événements vont (très) rapidement noircir le tableau et faire douter les utilisateurs sur l'engagement réel des GAFAM. 

 

Événements que nous aborderons dans la seconde partie de cet article alors restez connecter pour tout savoir sur le sujet ! 😉 

 

À très bientôt pour un nouvel article ! ✋

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Les évolutions de Captain DPO en 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Logiciel collaboratif pour DPO - Pilotez la conformité de votre organisation simplement et en toute confiance

​Captain DPO - Chez Jamespot
​66 rue Marceau Bâtiment C'  
​93100 Montreuil

Tél : 01.48.58.18.01

Mail : info@captaindpo.com